Clayrton's®

 

L’odeur unique du petit papier brun provient de la résine de Benjoin dont les vertus désinfectantes ont été découvertes par Auguste Ponsot en 1885, lors d’un voyage en Arménie. Il décide d’en importer ses bienfaits en France. Le benjoin servait autrefois, en usage externe, à traiter l’asthme, la toux et les rhumes, il est encore utilisé actuellement comme cicatrisant. C'est son odeur incomparable qui a séduit Brice à en proposer dans sa boutique de fleurs. Car les odeurs font parti des sens important pour un fleuriste.

Il est produit à Montrouge, en France, depuis 1885 et est médaillé lors de multiples salons internationaux. Sa formule reste inchangée depuis sa création.

Le 30 janvier 2017, une explosion dans l'usine historique de Montrouge fait 2 blessés graves.

 

Mode d’emploi :
Détacher une lamelle, la plier en forme d’accordéon, la poser sur la tranche
sur un support résistant à la chaleur, l’allumer puis souffler la flamme pour
éviter de l’enflammer car elle doit se consumer lentement.
Le Papier d’Arménie® s’utilise aussi sans être consumé. Détachez des
feuilles entières et placez-les dans vos commodes, dressings, armoires,
livres, etc. Il les imprégnera de son parfum subtil et agréable.
Le Papier d’Arménie® peut être utilisé tout au long de l’année pour parfumer
votre maison et créer une atmosphère de bien-être.

Conseils d’utilisation :

     

      Brûler une lamelle à la fois, 3 à 4 fois par semaine
     

      Aérer régulièrement l’habitation
     

      Ne pas laisser brûler une lamelle sans surveillance


      Ne pas laisser le produit à la portée des enfants